Le mélasma (Chloasma)

Qu’est-ce que le mélasma ?

Le mélasma ou « Chloasma » ou « masque de grossesse » est une affection cutanée chronique qui touche principalement le visage (les joues, le nez, le front et les lèvres supérieures). Il est plus fréquent chez les femmes (90 %) et les hommes à peau foncée, et se manifeste par une pigmentation bun-grisâtre sur le visage suite à une grossesse ou à la prise de contraceptifs oraux.

Quels sont les types de mélasma ?

Il existe trois types de mélasma :

  • Le mélasma épidermique : Il se caractérise par une augmentation de la pigmentation cutanée de la couche supérieure de la peau (l’épiderme). C’est le mélasma le plus superficiel. L’hyperpigmentation est de couleur marron aux contours bien définis. Du fait qu’il apparaît sur le visage, le mélasma a un impact psychologique important sur la qualité de vie de la personne touchée.
  • Le mélasma dermique : Il se caractérise par une augmentation de la pigmentation de la peau au niveau du derme, la deuxième couche de la peau. Il forme des plaques bleu gris.
  • Le mélasma mixte : C’est une association du mélasma épidémique et dermique. Il apparaît sous forme de pigments marron gris.

 

Quelles sont les variétés de mélasma ?

On peut classer le mélasma selon son apparition sur le visage en trois variétés :

 

  • le mélasma centro-facial : C’est la forme la plus fréquente de mélasma avec des taches présentes, généralement symétriques, au niveau du front, du nez, des joues, de la lèvre supérieure et du menton.
  • le mélasma malaire : Il apparaît sur le nez et les joues.
  • le mélasma mandibulaire : Il forme des taches au niveau de la mandibule (os de la mâchoire inférieure).

 

Quelles sont les causes du mélasma ?

Le mélasma est causé par une surproduction de mélanine qui survient suite à des changements hormonaux, tels que la grossesse, la prise de contraceptif oral, un traitement hormonal ou encore à une exposition prolongée aux rayons du soleil. Le mélasma n’est pas pour autant une maladie dangereuse.

  • La grossesse : Appelé aussi « masque de grossesse », le mélasma apparaît souvent (10 à 15%) chez les femmes enceintes. Il apparaît suite à une surproduction de mélanine due à la stimulation des mélanocytes (cellules productrices de mélanine) par les hormones endogènes produites naturellement dans le corps.
  • Les contraceptifs oraux : Les femmes qui prennent des contraceptifs oraux (15 à 25%) courent le risque de voir apparaître le mélasma sur leur visage en raison des modifications hormonales qu’ils peuvent provoquer.
  • Le soleil : L’exposition fréquente et prolongée aux rayons du soleil et la prise de certains médicaments anti-épileptiques peuvent déclencher le mélasma.

 

Quels sont les symptômes du mélasma ?

Les symptômes du mélasma peuvent être parmi les suivants :

  • Des taches sombres, pigmentées, irrégulières apparaissent sur le visage, de couleur brun-grisâtre, des deux côtés du visage.
  • En général, la pigmentation demeure localisée au centre du visage, sur les joues, le nez, le front et la lèvre supérieure..
  • La coloration brun clair est discrète au début. Elle devient plus foncée en été et plus claire en hiver.
  • Les taches irrégulières gagnent de l’espace et foncent progressivement. Les peaux brunes et foncées sont les plus touchées.
  • Il arrive que les taches se situent sur un côté du visage.
  • Lors d’une grossesse, on peut observer une pigmentation de l’aréole mammaire.
  • Le mélasma peut rarement apparaître sur les avant-bras.
  • Le mélasma ne cause aucune douleur ni de démangeaisons. Il s’agit surtout d’un problème purement esthétique mais handicapant sur le plan visuel et psychologique.

 

Que puis-je faire pour prévenir le mélasma ?

L’évolution du mélasma demeure encore mal comprise de nos jours. Toutefois, le lien entre les différentes agressions de l’environnement extérieur, notamment l’influence de l’exposition au soleil, et le mélasma est établi. C’est pourquoi il est conseillé de protéger au maximum la peau contre ces agressions. Lorsque le mélasma apparaît, il faut veiller à ne pas le laisser se développer en suivant les conseils suivants :

  • Éviter toute exposition aux rayons du soleil durant les journées les plus chaudes, en particulier entre 10 heures et 16 heures.
  • Veiller à rechercher les zones d’ombre lorsque les rayons UV sont intenses.
  • Suivre attentivement la valeur de l’indice UV qui est très néfaste pour les tissus cutanés.
  • Appliquer plusieurs fois une crème solaire de bonne qualité à FPS élevé.
  • Porter des vêtements protecteurs quand la chaleur est intense à l’extérieur.
  • Éviter à tout prix les cabines de bronzage. Le bronzage, même simple, ne fera qu’accentuer le mélasma.

 

Comment se déroule le diagnostic du mélasma ?

Le mélasma exige le suivi d’un bon dermatologue étant donné qu’on peut le confondre avec d’autres taches du visage, telles que l’ochronose, les lentigos solaires, les pigmentations post-infllammatoires, etc.

Lors de la consultation, le dermatologue :

  • pose différentes questions à la patiente sur l’ancienneté du mélasma afin d’identifier les facteurs responsables de son apparition.
  • a recours à l’examen de la peau à l’aide de la lumière Ultraviolette ou lumière de Wood afin de déterminer la profondeur de la couche cutanée touchée. Si la coloration de la peau fonce au contact de la lumière de Wood, il s’agit d’une pigmentation superficielle ; par contre, si le pigment est profond, la coloration n’est pas modifiée. Lorsque le pigment est superficiel, il est facile de le traiter mais il réapparaît à n’importe quelle exposition au soleil. Si le pigment est profond, le mélasma sera difficile à traiter.

Une biopsie par prélèvement de tissu cutané peut également être effecutée. Elle permet de déterminer la profondeur de la couche cutanée concernée et d’adapter le traitement en conséquence.

 

Quels sont les traitements du mélasma ?

Il existe des traitements efficaces pour atténuer le mélasma mais sans le guérir de façon définitive. L’exposition au soleil demeure un défi de taille pour la patiente : la moindre exposition solaire est susceptible de faire réapparaître le mélasma. C’est pourquoi en cas d’amélioration, il faut absolument suivre les recommandations de la section « prévenir le mélasma ». Examinons les cas de mélasma suivants :

  1. a) Le masque de grossesse :

Ce type de mélasma qui survient durant la grossesse peut disparaître spontanément quelques mois après l’accouchement. Mais il faut éviter toute exposition au soleil durant cette période de convalescence, afin d’éviter les récidives du mélasma.

  1. b) Le mélasma dermique :

Pour ce type de mélasma, le médecin peut ne recommander aucun traitement intensif qui pourrait aggraver la situation. Voici quelques-uns des traitements possibles :

  • Protection solaire quotidienne à indice FPS élevé de 50+.
  • Traitements locaux pour limiter le développement du mélasma et en atténuer l’apparence.
  • Crèmes dépigmentantes Toutefois, celles-ci risquent à la longue de provoquer une hypopigmentation de la peau.
  • Utilisation, à l’occasion, de crèmes spécifiques comme l’acide azélaïque (contre l’acné), des rétinoïdes topiques, des exfoliants à base d’acide glycolique, etc.
  • Peelings chimiques en fonction de votre type de peau et de la gravité de votre mélasma.
  • Recours au laser fractionné non ablatif (Q switch alexandrite, Fraxel®). Toutefois, les traitements au laser peuvent dans certains cas aggraver le mélasma.